Devenir un médecin du secours en montagne

Quel parcours pour devenir médecin du secours en montagne? C`est une question que me posent régulièrement les étudiants en médecine, il n`y a pas de parcours académique puisque ce n`est pas une spécialité reconnue, donc c’est essentiellement une formation autodidacte. il existe certes le DIU de medecine de montagne enseigne par les facultés de Toulouse et de Grenoble conjointement avec Paris (Bobigny) mais en aucun cas cette formation a elle seule est indispensable pour rejoindre une équipe qui fait du secours. Vous pouvez suivre cet enseignement, vous prendrez conatctes avec vos formateurs eux meme intervenants dans le secours et serez sensibilisés a cet activité.

L`essentiel du secours en Montagne se pratique dans les Alpes et les Pyrénées, des secours peuvent être « montagne » et périlleux dans les Vosges ou le Jura mais c`est anecdotique.

La première des conditions pour devenir un bon secouriste est de pratiquer des activités de montagne, de connaître le milieu et d`acquérir une « culture » montagne. Pour cela pas de DU, c’est loin de la faculté que cela s’acquière. Il faut aimer la montagne, apprendre a la connaître et pour cela, pas de livre c`est le terrain qui prime, été comme hiver.Il faut en connaitre un peu l’histoire, bien sa géographie , comprendre les contraintes du milieu et lentement l’apprivoiser.

Pas besoin de passer des heures a Espace Vertical, c`est bien dans les vallées et sur les sommets que cela s`apprend. Il faut vous rapprocher des Alpes ou des Pyrenees, c`est difficile Nantes de faire plus que de la salle d`escalade, et du ski pendant les vacances. C’est bien d`avoir un bon niveau en rocher, ce n`est pas indispensable, et la montagne ne se limite pas a ca.

L`alpinisme les arêtes, le terrain mixte, les pentes de neige, c’est indispensable d`être a l’aise dans ces terrains pour devenir un bon secouriste. Il faut pratiquer le ski de randonnée, c`est un super moyen d`aborder la montagne l’hiver et de découvrir des vallées, de nouveaux versants,c`est indispensable pour pouvoir partir en « caravane pédestre » l’hiver.

Vous avez compris qu`il ne faut pas être un grimpeur de 7 ou 8, si on ne sait pas tenir debout dans un éboulis raide ou sur une pente de glace avec des crampons,vous seriez dans ce cas une charge pour les secouristes. Il faut aussi être « rustique », capable d`enlever ses gants pour bosser quand il fait froid, aider les secouristes a porter une civière lourde dans un endroit abrupte.

Pour la composante médicale, il faut être urgentiste et mettre l`accent sur la partie smur. En secours il n`y a pas d’infirmier, il faut être très a l`aise avec la pose de voies veineuse en situation difficile ( patient très couvert , froid et vasoconstriction périphérique), être capable dans le même temps de préparer son matériel ses drogues etc..

Il faut vous débrouiller pour qu`au cours de votre formation vous acquerriez un maximum « d`expériences smur », c`est très important.

Il faut connaître et maîtriser l`utilisation d`un nombre limité de drogues, les classiques de l`analgésie /sédation, rester simple dans les « recettes » que l`on applique.

Il faut parler au moins l`Anglais. Et quand vous en serez a prendre un poste d`assistant a Briancon, Chamonix/Sallanches, faire la formation Sécurité Civile ou Gendarmerie pour pouvoir monter dans un Helico.

Commencer par essayer de trouver du temps pour aller en montagne, c`est a votre stade le plus important, mais ne grillez pas les étapes, vous avez le temps.