Avant de partir, composer sa trousse de secours

Avant de se rendre dans un pays lointain il est important de s’assurer que l’on est en bonne santé. Votre médecin généraliste doit pouvoir vous rassurer ou si cela est nécessaire compléter son bilan en vous adressant chez un spécialiste (cardiologue, endocrinologue, etc…). Il vérifiera également vos vaccinations: diphtérie, tétanos, polio, hépatite A, hépatite B. ROR et méningo. Pour certains pays un vaccin contre la Fièvre jaune peut être obligatoire (certificat exigé aux frontières), il faudra dans ce cas vous rendre dans un centre de vaccination agréé avant votre départ. De même le vaccin contre la rage peut vous être recommandé.Il est souhaitable de voir son dentiste avant le départ.

Pensez également à vous renseigner sur l’accés aux soins et les conditions d’assistance et de rapatriement en cas de problème de santé. Prévoyez un délai nécessaire de deux mois avant votre départ en cas de rappel vaccinal ou selon les soins dentaires.

Pour composer le contenu de sa trousse de secours il faut tenir compte de ses propres compétences et de ses connaissances mais aussi de l’éloignement, des pathologies locales et des germes endémiques. Il existe pour cela des consultations du voyageur dans la plupart des hôpitaux, où l’on vous renseigne sur le risque de Paludisme, les zones de résistance a la quinine (ce qui modifie le traitement prophylactique). Vous pourrez y recevoir des conseils sur les antibiotiques à prendre avec, et vous fournir des ordonnances.

Je recommande de prendre systématiquement pour tout voyage lointain:

* un antiseptique (hexomedine ou betadine)

* de quoi faire des pansements (compresses, bandes, sparadrap…)

* une double peau ou hydrocolloïde pour les ampoules ou brulures

* un antalgique de pallier 1 type paracétamol (1 gramme 4 fois par jour pour un adulte), efficace sur les cephalées et ou toute autre douleur, abdominale et ou traumatique.

* un antalgique de niveau 2 type tramadol ou codéine (une boîte suffit).

* un anti-inflammatoire: kétoprofène ou de l’ibuprofène (une boîte, accompagnée d’un protecteur gastrique type lanzor* une fois par jour, pour les estomacs sensibles).

* un antispasmodique type spasfon* en forme lyoc assimilable rapidement (efficace sur les douleurs abdominales ou génito urinaires (coliques néphrétiques, règles douloureuses).

* un antiémetique type vogalène lyoc*, que l’on prend en cas de nausées ou de vomissements 20 minutes avant la prise d’un aliment.

* un antidiarrhéique antisécrétoire type Tiorfan* , plutot que Imodium* qui est contre indiqué dans les diarrhées sanglantes (mais peut sauver un voyage en bus…)

* pour une diarrhée entéro-invasive type amibiase sans fièvre mais avec des douleurs et du sang le traitement repose sur Intetrix*

Intetrix pour les diarrhées sanglantes