un « drôle » de mois…le mois de Mai!

Ce mois de mai il faut optimiser…

Alors quand il neige on fonce au Verdon, et avec Alex on découvre un nouveau bijou de Mr Faudou : « les fils de l’altère et du pan ».Il paraît que c’est comme ça que la nouvelle génération fait ses armes ?!

En tous cas une très belle voie, globalement raide et technique, soutenue dans 6b/c, située juste a droite de lame Fatale secteur Belvédère..

La veille alors que la neige est tombée que l’isotherme permet de se lever pas trop tôt, c’est un Col du Glacier Noir que nous avons choisit de nous rendre..avec les skis…

superbe pente où il ne faut pas trébucher!

Une perturbation arrive du sud, retour à Pallon une bûche dans le poêle un 28 mai, normal quoi !!!

 

Ski Alpinisme au Pic Coolidge

La dernière rando de la saison (dans les Hautes Alpes) ce serra le Pic Coolidge, départ à 5.30 du pré de Mme Carle, il fait -4, le regèl est parfait.

On chausse les skis devant la voiture pour remonter la rive droite du glacier Noir, c`est rapide, en à peine 2  heures on est sous le col de la Temple. De là l’itinéraire  remonte des pentes sud raides. Il faut rapidementquitter les skis, et mettre les crampons pour remonter le long couloir sud-est. On débouche sur une épaule à 3600 mètres environ, et rejoignons le sommet par une belle arête,  la vue sur le pilier sud de la Barre des Ecrins et l’arête de Coste Rouge est superbe. Il y a du monde dans le Coup de Sabre, mais déjà la glace apparait.

Pour descendre nous avons choisit l’arête sud vers le col de la Temple. C’est une descente compliquée et pas si facile, il faut déchausser les skis et désescalader une épaule raide et exposée sur son versant glacier noir et finir par un couloir étroit et raide pour rejoindre le « plat »du Glacier Noir sous le col de la Temple. Après c’est un régal de skier cette neige de printemps jusqu’au parking du refuge Cézane.

Hors piste à Serre Chevalier et Puy Saint Vincent

Trois jours de ski de rando et de hors piste autour de Serre chevalier c`était le programme que m`avait demandé de concocter Frédérique pour leurs séjours de Janvier..

La neige était au rendez vous, le froid aussi.

Le premier jour nous sommes monté à la cime de la Cochette, le froid n`était pas encore trop vif mais il n`en fallait pas plus pour se remettre en forme et reprendre le contact avec la rando pour ma « vieille »amie son mari Fred et leur amis Dominique. Les 1000 mètres sont avalées et la descente est délicieuse dans cette neige froide encore peu tracée. Difficile pour des cuisses peu entraînées d`enchaîner plus de 5 virages dans cette neige profonde. Mais comme toujours entre Alsaciens on rigole bien au moment du casse croûte, surtout quand on carbure au « Poumpernickel »!

Le lendemain se serra hors piste à Serre Chevalier, je leur fais découvrir tout le domaine de Briancon et du Prorel, jusqu`à la Montagnolle de Monestier..Nous rentrerons exténués, le froid aujourd`hui est très vif, la neige toujours aussi bonne.

Le troisième jour nous choisissons de nous rendre à Puy Saint Vincent pour compléter la découverte des stations alentours, nous montons en haut de la Pendine avec les remontées mécaniques et de là, sur le fil d`une superbe arrêtes qui surplombe le Frounel nous rejoignons le Col de Bal pour basculer dans le Vallon de Nareyroux. Au hameaux du même nom il est déjà 11.30, mon amie me réclame son casse croûte, le soleil nous incite a nous poser. Pour l`après midi nous avons prévu de remonter sur la crête de Reychard et basculer vers Vallouise où la voiture nous attends, il faut 1 heure 30 pour rejoindre le haut de la crête et pouvoir déguster cette superbe descente dans la raide forèt qui surplombe l’Onde.

Les photos

Le Rioux

Deux jours pour le jeune et fringant millionnaire c`est plus qu`il n`en faut pour faire deux belles croix..

Arrivée le soir a 23 heures nous préparons vite nos sacs, fartons nos skis et au lit pour un reveil de bonne heure, Charlotte , Michel, Bobi, Ulli et son client doivent nous rejoindre a Monetier pour une montée a l’Yret.
Pas facile de se retrouver cramponné sur ses carres a 2800 mètres par moins dix a 9h quand c`est la première fois que tu rechausse les skis, d`autant que devant c`est Michel Canac qui fait la trace, il a vite compris Nico qu`il avait a faire a une légende!
En prenant pied su le glacier de Seguret Forrant, je me rend vite compte de ma bêtise, je suis le seul a ne pas avoir de couteaux, la trace est dure et la traversée longue. En retirant mes skis pour mettre mes crampons j`insulte mère nature quand la croûte cède sous mon poids..
Bref, j’ai « sué » pour rejoindre les copains, mais nos sympathiques amis d`outre Rhin encore plus, équipés de leurs skis très lourds, et de leurs sacs ABS….La « Panzer division » s’enlise.Il faudra l`attendre un grand moment au seuil du Rif , dans un vent glacial..
L`entrée du Rioux est toujours impressionnante, surtout avec 100km/h de vent dans le dos, nous dérapons tranquillement les premiers mètres sur une neige béton puis c`est de la poudre pour un tiers du couloir. La suite c`est moins bon, la « fente » de Nico s`agrandit, mais pour Michel la neige reste bonne… Enfin rejoindre Ailefroide, l`hiver c`est magique de s`y retrouver, pour finir jusqu`a Pelvoux ou nous attend Zabou..
Le lendemain nous avons choisit d`escalader une cascade de glace, j`ai repéré Dancing Fall une cascade de 3 longeures aux Orres, elle est raide (5+ en Glace) mais au soleil. Nicolas est motivé, nous passons une superbe journée.

ski de randonnée à la Pointe de Pécé et au Guiau

Ce devait être une petite rando avant une séance d’escalade avec Charlotte… on est parti ce matin pour la pointe de Pecé, une idée de Bernard, une pente plein nord qui serait restée froide..?

Rendez vous à Planpinet dans la vallée de la Clarée; de là nous remontons la piste forestière du Vallon des Accles, le couloir sort du nuage et le sommet nous apparaît. La pente est de de plus en plus raide, pour rejoindre le sommet il nous faudra mettre les crampons pour cheminer sur une très belle arrête.De la haut, la vue à 360 degré embrasse toute les Alpes du sud, de la Meije à la Tête de Vautisse, les Aiguilles d`Arves, Rochebrune, superbe! La descente se fait facilement et sûrement crampons  aux pieds jusqu’aux skis, puis dans la pente les milles mètres sont avalés en moins de temps qu`il ne faut pour l’écrire avec nos « gros « skis… A l’oratoire Saint Roche, Zabou me suggère de remonter vers le Guiau qu’on a eu sous les yeux toute la journée.. « allez ! qu’a cela ne tienne » ma fierté m’empêche de refuser, nous remettons les peaux pour ce superbe couloir de 900 mètres qui débouche sur le sommet du Guiau, un peu moins de deux heures seront nécessaire. Du sommet la vue est imprenable sur la pointe Pecé gravit avant, la tentation est grande de basculer sur l’autre versant , nous cédons, et nous voilà parti dans le vallon de Combal , un jolie canyon en neige de printemps..Nous finissons par le chemin des Accles jusqu’à Plampinet, cette randonnée de 2200 mètres de dénivelé est assurément une superbe « ballade »…

Rando au pays des Ecrins..

l y a 1 mois je recevais  un email de Frédérique, une amie d`enfance perdue de vue. Elle me demande  si je jeux la guider avec son mari en ski de randonnée dans le Brianconnais.

J`accepte volontiers et nous nous retrouvons dans les rues de Briancon pour trios jours de randonnée dans les cerces.. Alors que les conditions sont mauvaise sur Presque tout l`arc alpin nous réussissons a trouver 3 belles randos avec de la neige fraîche et un manteau stable.

Le col Perdu pour nous mettre en jambe le premier jour, la crète de Baude au-dessus du refuge de Buffere et enfin le col de Chaude Maison , 3 belles randos a l`est du massif ont permis a Frédérique et Frédéric de renouer avec le plaisir de la poudreuse, et de se familiariser avec  le ski de randonnée, nous avons bien ri aussi en évoquant les souvenirs de ses années collège et de Pierre Muller somnolent au fond de la classe a cote du radiateur, pendant que Frédérique collectionnait les distinctions…