Sur les traces de Gaston dans les Calanques.

Stéphane et moi devions faire de l`alpinisme dans le massif du Mont Blanc ce printemps, finalement les conditions et la météo se présentaient mal, il n’a pas été difficile à convaincre pour transformer cette virée hivernale en escalade dans les Calanques.

Le rendez vous est donné à Marseille Saint Charles pour un séjour à Cassis. Il ne connaît pas les Calanques, ni le Cap Canaille. Cassis est un camp de base Idéal et finir des journées d`escalades bien remplies par une bière ou un pastis sur le port, c`est génial!

Le premier jour nous sommes allé à Canaille, nous y choisissons deux jolies voies courtes et peu engagée pour cette journée où le ciel est menaçant. Nous basculons dans les rappels impressionnants d' »Ouvreur de bouse », la voie est raide, le rocher ne surprend pas mon client et ami qui est un habitué au grès des Vosges du Nord.

Nous enchaînons ensuite sur « Bourreur de Rousses », l`autre voie classique mais un peu plus difficile du secteur.

Le lendemain, nous optons pour le coeur des Calanques, Pascal Arpin nous a recommandé une très belle voie à l`Aiguille de l`Eissadon, « sur les traces de Gaston », elle propose une escalade variée au-dessus de l`eau pour finir sur la superbe Aiguille, d’où l’on redescend en deux rappels.

On déjeune au bord de l`eau et pour remonter sur le plateau nous choisissons d’emprunter l’éperon ouest de l’Eissadon, vieille voie classique et peu équipée..

Au total 16 longueurs d`une très belle escalade,qui offrent un beau panorama de l’escalade dans les Calanques, le retour à pied avec la lumière rasante enflamme les falaises du cap Canaille… Encore deux superbes journées d’escalade maritime passées dans les Calanques.

Posted in Actu.